Randonnée Col du Mercou, Mauripe, Soudorgues

Cultures en CévennesCette randonnée commence au col du Mercou, elle vous amène à Mauripe avec une vue à 360° et redescend vers Soudorgues (vous pouvez la commencer à Soudorgues). Le col du Mercou était un lieu de passage incontournable pour la transhumance, des centaines de troupeaux passaient par le Mercou venant de la plaine en passant par Saint Jean du Gard, Lasalle…. et allant vers l’Aigoual. Aujourd’hui ces sentiers existent toujours et de nombreux randonneurs empruntent ces chemins.
Cela peut nous paraître impossible de nos jours mais un marché se tenait ici au col, à tel point que le nom du col est directement lié au dieu du commerce, Mercure, celui-ci dériva en Mercou.

La randonnée traverse la ferme du Mercou et emprunte un chemin construit au fil des siècles par l’homme. De nombreux témoignages de ce passé jalonnent notre parcours. En plusieurs endroits le sentier est bâti sur des murets en pierres sèches, preuve de l’importance accordée à ce chemin de transhumance appelé « draille ». L’ascension au sommet de Mauripe vaut le détour! Une vue sur les vallées cévenoles au nord et, au sud une vue dégagée sur la vallée de la Salendrinque, la mer Méditerranée, le Mont Ventoux à l’ouest par beau temps. En haut de Mauripe vous pouvez redescendre directement sur Soudorgues, je vous conseille de rallonger un peu le parcours et d’aller jusqu’au col de vieille cabane. Sur le parcours vous apercevrez le rocher de l’aigle, et devinerez tout au nord, le mont Lozère et la can de l’Hospitalet.

Place du village de SoudorguesLa descente se fait en longeant des murets en pierres sèches appelés « bancels » qui témoignent de la culture des sols par nos ancêtres. A cet endroit la nature des sols change, nous passons d’un sol granitique à un sol calcaire et sur le bord du chemin un vieux four à chaux et toujours visible. Pour obtenir de la chaux le calcaire était chauffé à environ 1000°C, des pierres vitrifiées témoignent de la chaleur qui régnait dans le four. Soudorgues est un joli village cévenol, avec son café restaurant, son église romane et son temple protestant rénové en 2010. Soudorgues est également connu pour ses cultures en bancels ou terrasses sur lesquels pousse la raiolette l’oignon doux des Cévennes classé AOP des Cévennes.

La remontée au col du Mercou emprunte une ancienne route en pierre « calade », traverse la jolie ferme du Moina et ensuite longe le ruisseau. Tout au long du ruisseau soyez attentifs aux aménagements réalisés pour l’eau, vous y trouverez des retenues d’eau appelées paissères qui abreuvent les béals, remplissent les bassins afin d’irriguer les parcelles.

L’arrivée sur le ferme du Mercou est magnifique. Les bancels encore intacts pour la plupart, une vieille ferme cévenole avec sa magnanerie entourées de muriers, une mine, source creusée dans la montagne sont un condensé de la vie cévenole.

Ci dessous la carte et le dénivelé interactif. Passez votre souris sur la courbe topographique et le curseur se déplace sur le tracé. Vous pouvez modifier le fond de carte en haut à gauche (OSM, OTM IGN….).